Le point de croix est, à mon avis, la base de toutes les techniques de broderie à point compté. Bien qu’il soit facile à maitriser, il faut tout de même apprendre à lire une grille et comprendre les informations données par la créatrice du modèle.

J’ai vu des brodeuses prendre un bout de toile, mettre la grille dessus et se dire que si l’une était dans les mêmes dimensions que l’autre, la toile était suffisamment grande pour la broderie. Catastrophe ! Il est à peu près certain que le travail ne pourra être terminé par manque de toile…

Alors, comment savoir quelles seront les dimensio[b ns de la broderie, combien de toile est nécessaire ?Deux choses sont à regarder et des petits calculs à faire pour déterminer la grandeur du travail terminé. D’abord, déterminer combien de points sur la largeur et sur la hauteur constitue le dessin sur la grille. Les créatrices donnent habituellement cette information. Si ce n’est pas le cas, nous devons compter le nombre de carrés en hauteur et en largeur de la grille.

Le choix de la toile pour la broderie sera aussi un facteur sur la dimension de toile nécessaire au travail. Comme les toiles de lin, de lugana et d’aïda offrent un nombre varié de points par pouce (eh oui, la majorité des toiles sont vendues en mesures impériales), cette variante est la deuxième valeur de notre équation. Est-ce que le tissage de notre toile mesure 14 points par pouce, 18, 25, 30, 32, 36…. Cette valeur changera selon la façon dont nous broderons, c’est-à-dire sur un brin ou deux fils de trame et de chaîne.

Je m’explique. Les toiles de Lugana et de lin sont tissées avec un même nombre de fils de trame et de chaîne. Cela offre la possibilité de les broder en 1/1 (sur un fil de trame et un fil de chaîne) ou 2/2 (sur deux fils de trame et de chaîne).

Je pense que les brodeuses débutantes devraient opter pour un travail sur deux fils (trame et chaîne). Donc, le nombre de points au pouce est divisé par deux lorsque le lin ou la lugana sont utilisés. Ce problème ne se pose pas quand la toile Aïda est choisie puisqu’elle est indivisible en raison de son tissage.

Voici l’équation magique à retenir :

Le nombre de points sur la largeur/hauteur du dessin sur la grille divisée par le nombre de points sur une longueur d’un pouce de notre toile.

Calcul de la toile :

En faisant l’équation pour le nombre de points en largeur et en hauteur, nous obtenons donc la grandeur réelle de notre broderie. Mais attention ! Il y a une autre étape à exécuter avant de couper la toile !

Il faut ajouter un pourtour à ces mesures afin d’avoir suffisamment de toile pour la finition de notre broderie (peu importe si le travail est mis dans un encadrement ou s’il est monté sur tissu). De manière générale, j’ai l’habitude d’ajouter 3 pouces de chaque côté. Donc si la broderie mesure 6 pouces sur 8 pouces, je couperai ma toile 12 pouces par 14 pouces. De cette façon, j’ai amplement de tissu pour décider plus tard quel genre d’encadrement je ferai pour ma broderie.

Mon astuce : je fais toujours un croquis de mon travail. Ainsi, je m’assure de ne rien oublier avant de couper le tissu. Une petite distraction peut s’avérer un gros problème !

N.B. J’ai fait un joli tableau « Calcul de la toile ». Par contre, je n’ai pas réussi à le transposer correctement dans le texte. Alors j’ai pris une photo et le résultat est un peu décevant. L’important est que vous puissiez avoir l’information !